Qu’appelle-t-on terres de restauration ou de récupération ?

Les terres de restauration ou de récupération sont des espaces dégradés ou en voie de l’être et dont la régénération s’impose. Il s’agit :
• Des versants montagneux dont la mise en réserve serait reconnue indispensable ;
• Des berges sableuses ou instables des rivières et des fleuves ;
• Des terrains où pourraient se produire des ravinements ou des éboulements dangereux ;
• Des terrains rendus impropres à toute exploitation agro-sylvo-pastorale suite à une exploitation inconsidérée ou par l’action de la nature.
Les terres de restauration, ou de récupération doivent obligatoirement être classées dans le domaine public de l’Etat pour la durée des travaux nécessaires.
(Référence juridique : article 42 de l’ordonnance n° 93-015 du 2 mars 1993 fixant les principes d’orientation du Code Rural)