La mobilité des éleveurs et de leurs troupeaux est-elle permise par la loi ?

Oui, elle est même un droit fondamental des éleveurs, qui doit être garanti par l’Etat et les collectivités territoriales. La mobilité est également reconnue comme un mode d’exploitation rationnelle et durable des ressources naturelles.
(Référence juridique : article 3 de l’ordonnance n° 2010-029 du 20 mai 2010 relative au pastoralisme)