ACTIVITES > Région de Dosso > Formation des formateurs sur les procédures de sécurisation foncière et la tenue du Dossier Rural

Du 08 au 14 juillet 2013, s’est tenue dans la région de Dosso, une session de formation des formateurs sur les procédures de sécurisation foncière et la tenue du dossier rural.

Cette session de formation s’est déroulée en trois étapes :

  • Une phase théorique de (4) jours dans le chef lieu de la région, où il a été question d’échanger avec les participants sur comment animer une session de formation mais aussi des échanges sur des thématiques clés de sécurisation foncière ;
  • Une deuxième phase de (2) jours dans les communes de Mokko et de Koré Mairoua, qui a pour but de mettre les participants en situation de formation ;
  • Enfin la troisième phase qui a permis de faire le bilan et l’évaluation de la formation des formateurs.

Ont pris part à cette formation, trois membres du SPR et trois membres des commissions foncières départementales de Boboye, Dioundiou, Doutchi, Dosso, Falmèye, Gaya, Loga et Tibiri.

L’objectif de cette session de formation est de renforcer les capacités des Commissions foncières départementales de la zone d’intervention du PAAPSSP sur les techniques de formation et la conduite du processus de sécurisation foncière

Financée par le Programme d’Appui à l’Aménagement Pastoral et à la Sécurisation des Systèmes Pastoraux (PAAPSSP) et mise en ouvre par le Secrétariat Permanent du Code rural, cette formation des formateurs s’inscrit dans le cadre de renforcer les capacités techniques des membres des commissions foncières départementales de la région de Dosso dans l’accompagnement des autres niveaux en vue d’une meilleure conduite du processus de sécurisation foncière des investissements dans la zone d’intervention du PAAPSSP.

 

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

L’eau peut avoir différents statuts. Font partie du domaine public naturel de l’Etat : • Les eaux de surface telles que : les cours d’eau permanents ou non, flottables ou non, navigables ou non, les lacs, les étangs et toute autre source ayant un caractère permanent ou temporaire dans la limite des plus hautes eaux avant débordement ainsi qu’une bande de 25 mètres au-delà de cette limite ; • Les nappes d’eau souterraine ; • Les sources thermo-minérales. Font partie du domaine public artificiel de l’Etat (...)

 

Liens