ACTIVITES > Région de Tillabéri > Libération des champs : bilan de la campagne 2012 dans la région de Tillabéri

Le Secrétariat Permanent du Code Rural a organisé du 3 au 4 avril 2013, un atelier de capitalisation de la mise en œuvre de la procédure de libération des champs dans la région de Tillabéri. L’atelier a été financé par la coopération allemande à travers le Programme GIZ-ZFD.

Le Secrétariat Permanent du Code Rural a élaboré une brochure qui propose la procédure à suivre pour fixer les dates de libération des champs et précise les rôles et responsabilités des structures du Code Rural, des autorités administratives et financières, des organisations paysannes, cette brochure a été mise à la disposition des structures du Code Rural au cours du mois d’août 2012.

Il s’agit donc à travers cet atelier de faire le bilan de la mise en œuvre de la procédure de fixation de date de libération de champs tel que proposé dans la brochure pour la campagne agricole 2012 dans la région de Tillabéri. Un accent particulier a été mis sur l’implication des différents acteurs, les critères techniques d’évaluation de la campagne et de la fixation des dates de libération des champs, le suivi du respect des dates retenues, le financement du processus du niveau communal jusqu’au niveau régional, les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de la procédure et les leçons tirées.

Il ressort des travaux de l’atelier que la procédure est globalement satisfaisante, même si des améliorations ont été proposées et des recommandations formulées à l’endroit des différents acteurs.

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

L’eau peut avoir différents statuts. Font partie du domaine public naturel de l’Etat : • Les eaux de surface telles que : les cours d’eau permanents ou non, flottables ou non, navigables ou non, les lacs, les étangs et toute autre source ayant un caractère permanent ou temporaire dans la limite des plus hautes eaux avant débordement ainsi qu’une bande de 25 mètres au-delà de cette limite ; • Les nappes d’eau souterraine ; • Les sources thermo-minérales. Font partie du domaine public artificiel de l’Etat (...)

 

Liens