Qu’appelle-t-on communautés coutumières au Niger ?

Les communautés coutumières sont hiérarchiquement intégrées dans l’organisation administrative de la République du Niger sous la tutelle des représentants de l’Etat des circonscriptions dans lesquelles elles sont implantées et demeurent régies par les textes qui leur sont propres.

Selon les caractéristiques des populations qui les composent, les communautés coutumières prennent les dénominations suivantes :

  • Quartier : lorsqu’il s’agit d’une division d’agglomération à caractère principalement urbain érigée en commune ou communauté urbaine ;
  • Village : lorsqu’elles sont constituées par des populations sédentaires vivant dans une agglomération en zone rurale ;
  • Tribu : lorsqu’il s’agit d’une communauté permanente de pasteurs reconnue comme telle ;
  • Groupement : lorsqu’il s’agit d’un regroupement de tribus et/ou de villages ;
  • Canton : lorsqu’il s’agit d’un regroupement de plusieurs villages et/ ou de plusieurs tribus ;
  • Sultanat : lorsqu’il s’agit d’un regroupement de plusieurs cantons et/ou groupements ou toute autre communauté coutumière reconnue comme telle par la loi.

(Référence juridique : article 2 et 3 de l’ordonnance n° 93-028 du 30 mars 1993 portant statut de la Chefferie traditionnelle en République du Niger modifiée et complétée par la loi n° 2008-22 du 23 juin 2008)