ACTIVITES > Région de Maradi > Favoriser la mobilité pastorale

Le secrétariat permanent du Code Rural de la région de Maradi s’engage avec tous ses partenaires : le gouvernorat, le conseil régional et les organisations de producteurs, pour favoriser la mobilité pastorale à travers l’adoption de l’arrêté fixant la date de libération des champs et la mise en place d’un comité Niger-Nigeria pour faciliter la transhumance transfrontalière.

Le gouverneur de la région de Maradi a arrêté la date de libération des champs pour la région au 31 décembre 2012 à l’issue d’un large processus de consultation parti de la base. La rencontre régionale de fixation de la date de libération des champs a également été l’occasion de discuter certains problèmes qui se posent régulièrement au moment de la redescente des animaux dans les zones de culture, comme la vente des résidus de récolte ou les dédommagements abusifs demandés en cas de dégâts champêtres.

En outre, la région de Maradi cherche également à faciliter la transhumance transfrontalière en organisant des rencontres entre le Niger et le Nigéria sur ce thème. Différentes recommandations ont d’ores et déjà été formulées notamment dans le sens d’une plus grande application des textes législatifs et réglementaires qui régissent la transhumance transfrontalière. Deux commissions sont mises en place sur ce thème : une au Niger et une au Nigéria pour analyser les difficultés posées par la transhumance transfrontalière et proposer des solutions. La prochaine rencontre aura lieu le 8 décembre à Katsina.

Toutes ces initiatives devraient contribuer à faciliter la mobilité pastorale indispensable aux systèmes d’élevage nigérien.

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

L’eau peut avoir différents statuts. Font partie du domaine public naturel de l’Etat : • Les eaux de surface telles que : les cours d’eau permanents ou non, flottables ou non, navigables ou non, les lacs, les étangs et toute autre source ayant un caractère permanent ou temporaire dans la limite des plus hautes eaux avant débordement ainsi qu’une bande de 25 mètres au-delà de cette limite ; • Les nappes d’eau souterraine ; • Les sources thermo-minérales. Font partie du domaine public artificiel de l’Etat (...)

 

Liens