ACTIVITES > Secrétariat Permanent du Code Rural > Formation des organisations paysannes sur la prévention et la gestion des conflits fonciers

 

Les organisations paysannes ne sont pas toujours bien informées du rôle des Commissions foncières, ni impliquées dans leurs activités, alors même que les statuts des Commissions foncières prévoient que des représentants des producteurs ruraux en soient membres.

C’est pourquoi la fédération des unions de groupements paysans du Niger (FUGPN) Mooriben, appuyée par le secrétariat permanent du Code Rural, a organisé une formation des organisations paysannes sur la prévention et la gestion des conflits fonciers les 4 et 5 août 2012. Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme d’appui à la promotion de l’entreprenariat agricole (APEA), notamment le volet aménagement des terres, piloté par Mooriben.

Cette formation vise à doter les OP
d’outils pour s’impliquer dans les activités de sécurisation foncière
et de prévention des conflits au sein et aux côtés des Commissions
foncières.

Etaient présents à la formation des représentants de Mooriben, AREN, FUCOPRI, FCMN Niya, Gajel, Agropast, POTAL et de la Plateforme paysanne du Niger.

 

Le secrétariat permanent du Code Rural a présenté le dispositif du Code Rural, les outils de prévention des conflits dont disposent les Commissions foncières (notamment le schéma d’aménagement foncier) et la procédure de règlement des conflits.

Différents points, qui font régulièrement l’objet de conflits, ont également été abordés dans le cadre de la discussion, notamment :

  • Le ramassage de la paille ;
  • La libération des champs ;
  • L’expropriation pour cause d’utilité publique ;
  • Etc.

Cette formation a servi de cadre aux participants pour soulever différentes
problématiques foncières du milieu rural, mais aussi pour discuter sur
les possibilités de collaboration entre Commissions foncières et les
organisations paysannes pour sécuriser les producteurs ruraux.

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

Oui, il est tout à fait possible d’utiliser une telle méthode, en élaborant une convention locale entre les différents acteurs utilisateurs de la ressource. Malgré tout, il convient d’être très prudent dans une telle situation, afin de ne pas modifier ou altérer la vocation principale de pâturage de cette aire et de ne recourir qu’exceptionnellement à cette méthode.

 

Liens