ACTIVITES > Région de Tillabéri > Inventaire des espaces et ressources naturelles du domaine de l’Etat dans les communes de Youri, Bittinkodji, Karma, Hamdallaye et Kirtachi

Le département de Kollo connait ces dernières années un phénomène important d’occupation illégale et/ou de « vente » (ces ventes sont bien évidemment tout-à-fait illégales et sans aucune valeur juridique) des ressources naturelles du domaine de l’Etat. La proximité du département avec la ville de Niamey, favorise bien sûr ce phénomène, qui est rendu possible par le fait que le domaine de l’Etat n’a pas été inventorié et cartographié de façon systématique et exhaustive. Cette situation exacerbe les conflits entre producteurs ruraux et les prive de certaines ressources naturelles pourtant nécessaires à leur survie.

 

Pour faire face à ce problème, la Commission foncière départementale de Kollo a engagé, avec l’appui financier de la Coopération française, un processus d’inventaire et de géo-référencement des ressources du domaine de l’Etat dans le département, afin de les inscrire à son Dossier Rural.

Cette activité démarre avec les cinq communes les plus touchées, à savoir les communes de Youri, Bittinkodji, Karma, Hamdallaye et Kirtachi.

 

La première phase de cet inventaire, en août 2012, a consisté à organiser dans chacune des communes un forum afin d’informer et de sensibiliser les populations sur les enjeux liés à l’’occupation illégale du domaine de l’Etat, et de solliciter leur collaboration dans le cadre de leur sécurisation.

Ces rencontres d’échanges et de concertation ont été présidées par le préfet du département de Kollo, président de la Commission foncière départementale et ont vu la participation de différents acteurs, dont les maires, les chefs de canton, les membres de la Commission foncière départementale de Kollo, les membres des Commissions foncières des communes et des villages, le secrétaire permanent régional de Tillabéri et le SPCR. Les populations présentes ont salué le démarrage de cet inventaire qu’elles réclamaient depuis un certain temps et se sont engagées à l’appuyer.

Ces rencontres ont en effet permis aux acteurs des différentes communes de fustiger les pratiques en cours relativement à l’occupation du domaine de l’Etat, mais aussi ont pris l’engagement de dénoncer les responsables. Le préfet, dans son discours d’ouverture, a attiré l’attention des autorités administratives et coutumières et des populations des communes sur le risque qu’elles encourent en cas d’occupation illégale et/ou de vente des espaces du domaine de l’Etat.

 

Après ces foras, la prochaine étape sera l’identification de toutes les ressources du domaine de l’Etat des cinq communes afin de les géo-référencer et de les cartographier. La dernière étape sera l’inscription au Dossier Rural.

La sécurisation du domaine de l’Etat est indispensable pour exploiter de manière rationnelle et non conflictuelle les ressources naturelles : elle contribue à la sécurité alimentaire.

 

 

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

Oui, il est tout à fait possible d’utiliser une telle méthode, en élaborant une convention locale entre les différents acteurs utilisateurs de la ressource. Malgré tout, il convient d’être très prudent dans une telle situation, afin de ne pas modifier ou altérer la vocation principale de pâturage de cette aire et de ne recourir qu’exceptionnellement à cette méthode.

 

Liens