ACTIVITES > Secrétariat Permanent du Code Rural > Atelier de mise à jour et de validation du manuel "200 questions réponses pour comprendre le Code Rural" du 19 au 20 julllet 2012

Le Secrétariat Permanent du Code Rural a organisé du 19 au 20 juillet 2012 un atelier de mise à jour et de validation du manuel « Plus de 200 questions-réponses pour mieux comprendre le Code Rural ».

L’atelier a été financé par la coopération suisse, avec l’appui technique de la coopération française et du Programme GIZ-ZFD.

Etaient présents à cet atelier les structures du Code Rural, les représentants des OPA, les chefs traditionnels, les maires et les partenaires techniques et financiers.

Il faut rappeler que le document « Plus de 200 questions-réponses pour mieux comprendre le Code Rural » a été élaboré pour répondre aux besoins en information des acteurs du terrain au sujet des dispositions du Code Rural

Ce dispositif à fait la preuve de son efficacité, mais il se heurte à des difficultés, notamment sa méconnaissance par les acteurs ruraux et institutionnels.

Face cette situation, différents outils ont été élaborés par le Secrétariat Permanent du Code Rural, dont en 1997 un manuel « Cent questions et réponses pour comprendre le Code Rural », enrichi et réédité en 2009 sous le titre « Plus de 200 questions-réponses pour mieux comprendre le Code Rural du Niger ». Ce manuel très demandé est aujourd’hui épuisé, de nouveaux textes ont été adoptés depuis cette édition, c’est pourquoi, le Secrétariat Permanent du Code Rural a organisé le présent atelier.

A l’issue de deux jours d’échanges, les participants ont enrichi le document, ont proposé des nouvelles questions et ont formulé des recommandations.

     
 
Inscrivez vous à la newsletter :  
Inscription
Désinscription
 

Questions

Oui, il est tout à fait possible d’utiliser une telle méthode, en élaborant une convention locale entre les différents acteurs utilisateurs de la ressource. Malgré tout, il convient d’être très prudent dans une telle situation, afin de ne pas modifier ou altérer la vocation principale de pâturage de cette aire et de ne recourir qu’exceptionnellement à cette méthode.

 

Liens